Autres réflexions sur le Bonheur...

Publié le par Angela

 
  1er-mai.jpg    Mettre son potentiel d’amour dans un seul être est chose risquée, car il est de la nature du cœur humain d’être variable. Mets plutôt ton amour dans ce qui peut être utile aux autres et au monde sans jamais investir ni t’investir. Mets-le dans toutes les choses de la vie et tu verras comme ton Bonheur se portera bien.

 

Le Bonheur a des ennemis innés telles que la Peur, la Cupidité, la Jalousie, l’Avidité, la Perversité, la Convoitise, la Possession, la Dépression et autres…
Les fléaux provoqués et les fléaux naturels lui sont autant d’obstacles.
Ne pas oublier que l’encre avec laquelle on écrit l’histoire de l’humanité est mêlée de sang.

 

Le Bonheur, lorsqu’il est basé sur la course à l’Opulence  -  ce Mammon aux yeux d’or  -, n’est pas le vrai Bonheur mais une idée de chasse que l’on se fait de lui.

 

Le vrai Bonheur, c’est lorsqu’on entre en harmonie avec soi-même et avec le monde, plus peut-être avec soi-même qu’avec le monde.

 

Pour beaucoup le Bonheur est comme une eau miraculeuse que l’on aurait trop vite scellée dans une jarre, de peur d’en perdre une goutte et qui pourrirait faute de ne pas être bue à temps ou qui aurait perdu sa vertu parce que trop vite bue.

 

Je pense à une Maison du Bonheur. Elle ouvrirait sur des mers ou des outre-mer au-dessus desquels planeraient tous nos beaux rêves d’enfance. Elle se situerait dans un pays ou la Lumière du soleil serait plus proche de la pensée…

 

Parlons d’Enthousiasme, ce Dieu brûlant dans la poitrine, comme il est dit dans les textes sacrés de l’Egypte ancienne ; Enthousiasme n’est pas le Bonheur mais le Dieu clef qui donne accès au Bonheur.

 

Ø      Bonheur d’agir.

Ø      Bonheur de réaliser

Ø      D’investir sa vie dans une idée ou un idéal, car tout idéal élargit l’existence, 
    fait monter son rêve au plus haut de sa force…

 

Ceux qui font le sacrifice de leur propre lumière, qui se perfectionnent dans des actions généreuses pour que la Lumière de l’Humanité soit plus brillante, plus fleurissante, pour qu’elle s’amplifie par-delà la terre, ceux-là savent ce qu’est le vrai Bonheur.
On leur doit de nous douer de dimensions.

 

Lorsque mes pas se descelleront de la Terre, mon souvenir sera heureux si, de tous les mots que j’aurai enchantés, il ne subsiste que celui de Bonheur.

 

C’est dans la Vie à travers tout son vivant que tu trouveras le vrai Bonheur.

Donne à boire de l’Amour et tu pourras te désaltérer de Bonheur.

Atteindre dans le mot Bonheur sa densité de terre, sa puissance de mer, son élévation de monts, sa lumière d’air. Traverser son feu de pulpe jusqu’à atteindre l’amande solaire de son pouvoir…

Ecoute... Ce souffle furtif et doux, c’est le souffle du Bonheur.
C’est un Bonheur qui s’étonne de ton étonnement, mais sache que tous les étonnements sont possibles quand souffle l’Esprit de Bonheur.

 

Le Bonheur est une vigueur, il chasse les orages, aplanit les vagues de la tempête.

Il a la puissance incommensurable de l’eau.

Il donne à ta volonté le pouvoir de s’arc-bouter.

Il est ombrifuge.

 

Donne au Bonheur la forme nourricière d’une fleur, d’un Ange ou d’un Dieu, et il pourra mieux s’installer dans ta pensée et te nourrir de la vêture imaginative que tu lui auras attribuée.

Rêve que tu es toujours avec lui

et il se sentira toujours bien en toi...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article