JUILLET

Publié le par Angela

envol-copie-1.jpg 

 

   

Sachez que dans la vie l’homme doit traverser un pont très,

 

très étroit, mais ce qui est essentiel, le plus essentiel,

c’est qu’il n’ait pas peur. Pas peur du tout.

 

  Rabbi Nachman.

 

 

Et Dieu dit : "Je me cacherai dans le cœur de l’homme ;

c’est le seul endroit où il oubliera de me chercher."



Proverbe indien.

 

   L’Esprit n’est pas la possession d’un petit nombre ;

il est accordé à tous ceux qui le cherchent.



Séraphin de Sarov.

 

  Il est bon de contrôler l’œil. il est bon de contrôler l’oreille.

Il est bon de contrôler le nez. Il est bon de contrôler la langue.

Il est bon de contrôler le corps. Il est bon de contrôler l’esprit.

  

Le Bouddha.

 

 L’humanité n’est pas un état à subir. C’est une dignité à conquérir.

  

Vercors.

 

   Non seulement Dieu ne joue pas aux dés,

mais il les lance parfois où nous ne pouvons pas les voir.

  

Stephen W. Hawking.

 

   Aussi vaste que l’espace qu’embrasse notre regard

est cet espace à l’intérieur de nous.

  

Rig Veda.

 

   On demandait un jour à quelqu’un s’il y avait de vrais athées.

"Croyez-vous, répondit-il, qu’il y ait de vrais chrétiens ?"



Denis Diderot.

 

   Efface l’imagination. arrête cette agitation de pantin.

Circonscris le moment naturel.

  

Marc Aurèle.

 

   Ceux qui cherchent le chemin,

je vous en prie ne perdez pas le moment présent.

  

San Dokai.

  

Le monde compte trop de héros au service de toutes les causes,

il lui manque des saints, quelle que soit leur religion.

  

Hubert Beuve-Méry.

  

Ce qui est mystique ce n’est pas comment est le monde,

mais le fait qu’il est.

  

Wittgenstein.



Qu’ai-je besoin d’un temple ?

Cet univers entier n’est-il pas un temple assez magnifique ?



Erasme.



On ne donne rien de si bon marché que les compliments.

 

   Montluc.

  

Le seul alchimiste capable de tout changer en or est l’amour.

l’unique sortilège contre la mort, la vieillesse,

la vie routinière, est l’amour.

 

Anaïs Nin.



Calme et vacuité suffisent à la libération sans erreur.

  

Nobutada.



 Il n’y a pour l’homme que 3 événements : naître, vivre et mourir.

Il ne se sent pas naître, il souffre à mourir et il oublie de vivre.



Jean de la Bruyère.



J’ouvrirai une école de vie intérieure

et j’écrirai sur la porte : école d’art.



Max Jacob.



C’est sur l’Océan mystérieux des énergies morales

 

à explorer et à humaniser

que s’embarqueront les plus hardis navigateurs de demain.

  

Teilhard de Chardin.

 

   L’être et le temps sont bien différents.

 

   René Char.

 

Il devrait vous être possible de voir,

sans en être bouleversé ni abattu,

les choses qu’il faut changer en vous :

le changement en serait facilité.



Sri Aurobindo.

 

   Il existe hors de la vie ce par quoi la vie devient vie ;

hors de la forme, ce par quoi la forme devient forme.

 

   Lie Tseu.

 

   La mission de tout un chacun est de mener à bien le mensonge qu’il incarne, de parvenir à n’être qu’une illusion épuisée.

 

Cioran.

 

L’ombre, prise au sens le plus profond,

est l’invisible queue de saurien

que l’homme traîne encore derrière lui.

 

Carl Gustav Jung.

 

Il y a des plaisirs pour tous les états ; bornez vos désirs,

mesurez vos forces, vous serez bien ici ou vous serez mal partout.



Carlo Goldoni.

 

Peu de chose nous console pour que peu de chose nous afflige.

 

Blaise Pascal.

 

Il faut éteindre la démesure plus encore que l’incendie.

 

Héraclite.

 

Ainsi dois-tu considérer ce monde qui fuit :

une étoile à l’aube, une bulle sur un ruisseau,

la lueur d’un éclair dans un nuage d’été,

une lampe qui vacille, un fantôme, un rêve.



Prajnaparamita Sutra.

 

Regarde cette journée : c’est la vie. La vraie vie de la vie.

Dans son bref déroulement il y a toute la vérité

et la réalité de ton existence.

 

Prière sanscrite.

 

On ne voit bien qu’avec le cœur.

 

Antoine de St-Exupéry.

  

Dieu bénit l’homme. non pour avoir trouvé,

mais pour avoir cherché.

 

Victor Hugo.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article